Antwon, le rappeur de l’ambiguité (clip + stream)

5 Mai 2014 / par

Je ne sais pas pourquoi je n’ai pas posté cet étrange vidéo de Antwon quand je l’ai vu popper jeudi dernier. Comme tous les projets audio-visuels du rappeur de San Jose, celui-ci est complètement décalé de ses contemporains.

Antwon envoie des vibes pour le moins ambiguës: il a l’air d’un bon gars, mais quelque chose semble clocher, quelque part. Ce single n’arrange rien, avec toutes les apparences d’un hymne à l’amour capiteux greffé à un refrain glacial, qui pourrait servir d’épitaphe à toutes les fins de relations amoureuses passives-agressives. Le verse mélangeant descriptions salaces et mots tendres contribue à la confusion générale qui se dégage de «Don’t care».

Mais ce genre d’ambiance est un peu la spécialité de Cali Thornhill DeWitt, qui a fait du malaise sa spécialité, des superpositions en green screen d’Omar Soleyman à la séance de domination homosexuelle pour Hoax et cet hommage aux films répulsifs de John Waters.

Outre Suicideyear, qui signe cette production stellaire dans laquelle il est facile de se perdre, Heavy Hearted in Doldrums, qui sortira officiellement demain, compte des collabo artistiques astucieuses et bigarrées, comme Lil’ Ugly Mane/Shawn Kemp,  Cities Aviv, Pictureplane, Lakutis et Heems (Das Racist). Et il y a presque un featuring de DMX sur la Ruff Rider-esque Cold Tears.

STREAM sur Pitchfork jusqu’à demain, partout ailleurs ensuite.

via Thizzler

LAISSE UN MESSAGE

Votre adresse courriel n'est jamais publié. Les champs obligatoires sont marqués *

*
*