BAY BIZZ: ROACH GIGZ

17 Août 2012 / par

Pour ceux qui ne le connaissent pas déjà, Roach Gigz est un rappeur italien originaire de San Francisco. Un hippie auto-proclamé, il represente bien la tradition de sa ville natale, célèbre pour ses junkies autant que pour ses poètes bohèmes.

La plupart de ses textes tournent autour du fait qu’il a grandi avec des “têtes à pilules qui te voleront pour une dose” ou à propos du fait qu’il baise ta meuf en buvant de la codeine. Sex n’ Drugs maing. Mais toujours avec une touche d’humour et d’intelligence, rare pour sa sous-catégorie musicale.

Son nouveau video “Murder scene” est un peu cheesy (pizza, italian suits, no pun intended) alors je vais prendre l’occasion pour poster une couple de ses anciens tracks pour vous montrer un peu de son vrai génie.

Enfant prodigue du mouvement Hyphy, connu pour son ignorance et sa simplicitée, Roach se démarque par sa plume extravagante qu’il trempe régulierement dans une fiole d’acide lysergique. Ses paroles peuvent divaguer facilement dans les vappes, mais il est vite à catapulter des punchlines ultra-efficaces après une trollée de phrases nuageuses.

Ce que j’aime particulièrement de son style d’écriture c’est sa technique “stream of conciousness”, un amalgame d’énnoncés se font tisser ensemble comme un montage lynchien. Une minute il est en train d’enlever les légumes de son Ramen, et la prochaine il se fait donner une amende pour avoir pissé sur un block de NY. “True Story”.

Parlant de New York, Kreayshawn lui à fait un clip au “Big Apple” vraiment platte, considerant le epicness de cette toune….

La sélection de beats est une partie très importante (et sous-estimée) d’etre un MC de qualité HD. Roach a toujours l’oreille pour des beats très mouvementés, mais avec une touche psychédélique. C’est bien pour ça qu’il porte présentement le flambeau du Hyphy. Il a clairement pas peur d’explorer des beats plus spaced-out-galactique, mais ça reste toujours des gros bangers.

Un autre point intéressant, mais qui malheureusement contribue à nourrir sa horde de haters, c’est sa voix unique. Personnellement, je crois que le style, le débit et la saveur particuliere d’un artiste prend le dessus sur ses capacitées techniques. Bien sur, faut que tu sache rapper comme du monde, mais pour moi une voix ou un flow qui te démarque vaut 100 000 points de plus que ta capacité d’enfiler des multisyllabes à la Kool G Rap. Roach a une genre de voix condescendante/chialeuse, et un vibe comme si y’est écoeuré de parler parce que le Granddaddy Kush a incapacité son lobe occipital. Ça match avec son maniérisme et ses paroles “don’t give a fuck”, pis moi j’trouve ça super HD. Double avantage: ces patterns te trancheront en confettis:

Je close le tout avec son hit qui l’a vraiment fait connaitre hors du Bay Area, Magic Gas. Enjoy.

Un Commentaire

  1. Barbara says:

    italians do it better

LAISSE UN MESSAGE

Votre adresse courriel n'est jamais publié. Les champs obligatoires sont marqués *

*
*