BEEF: Joey Bada$$ VS Lil’ B The based God

30 Janvier 2013 / par

 

Un «conflit» pour le moins étonnant, et qui semble s’être déjà réglé, entre le jeune rappeur conservateur de New York Joey Badass (il fêtait ses 18 ans il y quelques jours) et Lil’ B, une figure controversée du (post)-rap contemporain.

Selon toute vraisemblance, le Based God s’est fait remémoré une ligne de Capital Steez, reprise par Badass sur twitter le 28 janvier:

Elle est tirée de Survival Tactics, le plus gros hit à ce jour de Badass, avoisinant les 2 millions de views (la ligne en question est à 2min49):

Il semblerait que l’amour universel ait ses limites. Malgré toute la boue qu’on jette régulièrement sur Lil’B, il est assez rare qu’il réagisse… On se rappelle de l’épisode «T-Shirt & Budden», qui avait fini aussi vite qu’il avait commencé.

Lil’B – I am the bada$$.

Moins de douze heures plus tard, le New Yorkais répondait avec «Don’t quit your day job»:

Joey Bada$$ – Don’t quit your day job.

Verdict: Nous sommes bien loin de l’âge d’or du beef. Il peut difficilement avoir d’animosité vive entre deux personnes qui ne se sont jamais rencontrées et n’ont probablement pas d’amis/ennemis commun. La qualité des diss tracks étant directement reliée à la hauteur des enjeux, ce n’est pas surprenant que le résultat de part et d’autres soit plutôt médiocre.

Lil’ B savait-il que Capital Steez s’est enlevé la vie tout juste avant Noël? Que c’était l’anniversaire de Badass? De l’autre côté, les attaques homophobes de Joey étaient convenues et n’importe quel rappeur qui utilise une variation de «balle lyricale» perd automatiquement un battle pour moi («lyrical missiles», dans ce cas-ci). Qui plus est, le concept même de lui dire de «garder sa job», alors qu’il gagne (très bien) sa vie avec le rap est paradoxal et diminue l’effet.

Plus: Lil’ B a complètement gagné la guerre sur Twitter:

Mais bon, Badass a quand même gagné pas mal de followers dans cette histoire, et il peut au moins fantasmer en regardant ça:

 

LAISSE UN MESSAGE

Votre adresse courriel n'est jamais publié. Les champs obligatoires sont marqués *

*
*