Boogie, la fine ligne entre l’opinion et l’amertume (clip)

4 Novembre 2014 / par
YouTube Preview Image

Tu t’exposes à beaucoup de jeux de mots poches de blogueur quand tu te fait appeler «Boogie» et que ton single sous-entend que tes raps sont amères (malgré qu’il aurait fallu qu’il aurait dû s’appeler «Cire d’oreille» pour le dunk).

Mais. Mais. Mais.

Ça serait mal nous connaître, et pas à la hauteur des hauts standards de qualité qui attire des masses de lecteurs avides jour après jour.

Et c’est correct d’être amer une fois de temps en temps, sans se faire niaiser pour ça. Boogie l’est pas mal souvent sur «Thirst 48», dont «Bitter Rap» est la meilleure chanson, équilibrant parfaitement constatations sur notre époque, humour, bravades: les grandes vérités distillées en petites pointes acerbes et esthétiques.

Il est de notoriété publique qu’essayer de critiquer le monde qui nous entoure sans d’abord le divertir (#lathéoriedugrillcheese) revient à rien du tout. En plus, Boogie a sous la main Jack Wagner, qui a une vision et l’équipement pour la livrer. Le duo réal-rappeur a commis trois clips, qui font tous tâche d’huile dans la mer de platitudes mal filmées qui accompagnent généralement les carrières des artistes émergents.

via HHDX

TAGS

            

LAISSE UN MESSAGE

Votre adresse courriel n'est jamais publié. Les champs obligatoires sont marqués *

*
*