Cette mixtape de Lil Herb, c’est de la grosse bière (tlchrgmnt)

25 Février 2014 / par

Je ne sais pas pourquoi ça m’a pris autant de temps (1 semaine) avant d’arriver à Fazoland, la «première» mixtape «officielle» (deux concepts très relatifs dans le rap contemporain) du chicagoan Lil’ Herb. J’avais déjà parlé de son homie Lil’ Bibby, qui a lui aussi défloré Datpiff avec Free Crack en novembre dernier.

Une semaine exactement après sa sortie en ligne, Herb a déjà plus de 100 000 de téléchargements, des chiffres très surprenants pour un artiste qui n’a absolument pas la structure et les moyens de d’autres rappeurs qui obtiennent des chiffres <>.

Mais l’enthousiasme général n’est pas surfait ici: Lil Herb est sans hésitation un des rappeurs les plus habiles de sa région, compactant ses couplets de rimes livrées sportivement, comme sa trilogie des «4 minutes of Hell» l’a bien établi. Son ton de voix contraste avec son jeune âge, mais pas avec le type de vie qu’il mène. Une raison de son succès est sa relative accessibilité pour les néophyte: il est dans une tradition plus «new yorkaise» que le drilleur moyen, et ce «lyricisme» le rendra probablement moins étrange au grand public, qui peut, à raison, être parfois déstabilisé par les expérimentations qui sortent de Chicago. Et il a une affection particulière pour les échantillons mélodiques, ce qui ne peut pas lui nuire pour rejoindre un auditoire national.

TAGS

         

LAISSE UN MESSAGE

Votre adresse courriel n'est jamais publié. Les champs obligatoires sont marqués *

*
*