Cinémassacre: Sean Dunne – American Juggalo

3 Octobre 2011 / par

C’est assez difficile de traiter des Juggalos. Le travail des cinématographes, photographes, sociologues, journalistes qui s’y sont attaqués depuis 3 ou 4 ans a montré la complexité de dépeindre comme «unique», «homogène», «stéréotypé» une masse d’individus qui proviennent d’autant de milieux différents.

Jusqu’à maintenant, le seul lien que ces professionnels de la causalité ont réussi à démontrer, c’est que les Juggalos aiment la nudité, l’alcool, les drogues et la musique. Plutôt maigre comme constat: ces caractéristiques s’appliquent a à peu près 85% de la population occidentale.

Le mérite qu’à Sean Dunne c’est de ne pas s’être prononcé sur son sujet. Autant qu’on peut «ne pas se prononcer» dans un documentaire où on choisit ses interviewés, où on pose les questions et où on fait le montage final. Mais au moins on sent qu’il laisse la pleine parole à ceux à qui ils parlent, même s’ils sont rarement très articulés. En même temps, j’avoue que je n’aurais pas su trop quoi dire d’intelligent si quelqu’un m’avait posé des questions sur le pourquoi de ma présence à Coachella, Osheaga, Rock The Bells, etc….

Dans tous les cas, c’est 20 minutes d’observation de l’Homme très divertissantes.

Merci à OG pour l’idée.

TAGS

                     

LAISSE UN MESSAGE

Votre adresse courriel n'est jamais publié. Les champs obligatoires sont marqués *

*
*