Confusion: Shlomo & Shlohmo

14 Septembre 2011 / par

J’étais à Londres la semaine dernière.

La dernière journée, je m’achète des disques chez Rough Trade. Les portes sont ouvertes. J’entends dans la rue un début de bruits/sons qui veulent dire, partout sur terre, qu’on va jouer de la musique bientôt. Je m’énerve pas trop. Quand j’entends une reprise bizarre de Nirvana, je me dis que c’est un événement pour le lancement de l’exposition sur les 20 ans de Smell like teen spirit, en face du disquaire. Puis ça pars en breakbeat, pis je suis curieux, et je vais voir.

YouTube Preview Image

J’aime ce que je vois; je reste un peu. Un assistant de production vient me voir pour me faire signer un formulaire qui m’interdit de poursuivre la production. Je lui demande donc de me dire qui performe. On me répond «shhh-lo-mo» (phonétique volontaire). Tout de suite je pense à ce drôle de gars qui fait des remixs au ralenti et des créations très coteouestiennes.

YouTube Preview Image YouTube Preview Image YouTube Preview Image

Shlohmo’s FADER Mix by The FADER

À ce moment là, je suis vraiment très content, parce que j’aime beaucoup Bad Vibes me dit que j’ai un avant-goût de la performance qu’il donnera avec Star Slinger le 1er novembre. À ce moment-là, je trouve aussi le gars pas mal multi-talentueux.

Pis ce matin, quand je veux faire mon post de contenu exclusif extrêment re-blogable qui me garantira une place au panthéon du journalisme numérique, je me rends compte qu’il y a un «H» muet dans Shlohmo. Et donc que le ce gars-là, c’est le Shlomo londonien original. En fait, il s’appelle (Simon) Shlomo (Kahn) pour vrai. Et il fait pas mal de trucs, comme jouer avec Bjork pour 3,9 milliards d’oreilles à la cérémonie d’ouverture des Olympiques d’Athènes.

YouTube Preview Image

Monde, tu es plein de surprises.

EXTRA-EXTRA: Par le plus pur des hasards, j’ai appris que le 2e Shlomo, celui de beatbox, sera à Montréal ce soir, 16 septembre. Pour les ceuses à qui ça tente.

TAGS

                        

Un Commentaire

LAISSE UN MESSAGE

Votre adresse courriel n'est jamais publié. Les champs obligatoires sont marqués *

*
*