Critique: Maybach – Swaggerholik

26 Octobre 2011 / par


Il y a quelque temps, au lancement de 10kilos en fait, Maybach, qui nous avait fait l’honneur de sa présence, m’a remis un exemplaire de son premier album: Swaggerholik.

Et là, vous êtes en train de vous dire: “Attends, est-ce qu’il va faire un énième post sur ces dudes lavallois?”. La réponse, c’est oui.

Quand on a la gentillesse de me remettre gratuitement un disque de musique qui a de l’allure, j’ai la gentillesse de l’écouter attentivement, et de donner mes commentaires constructifs.

Je passe tout de suite par-dessus le début, vous savez très bien à ce stade-ci ce qui nous rattache aux crews Cashflo Ent. et Playahouse.

Allons droit au but: les tounes.  Avant même la première écoute, j’ai tout de suite spotté les tracks que je connaissais: Dans ma ville et Swaggerholik, qui avaient fait l’objet de vidéoclips aussi mémorables que grandioses, mais aussi Kick Swagg Step que j’avais entendu en show une ou deux fois.

À noter, la présence de MTM, le “partner in crime” de Maybach, sur toutes ces pièces.  Parce que les savais déjà, elles étaient hors-concours.  Je me suis donc attardé aux autres morceaux.

Dans l’ensemble, on peut diviser les chansons de ce disque compact en deux catégories: le gros rap épique à la Rick “Crise cardiaque” Ross ou à la Waka “Flocons d’avoine” Flame, et le rap mielleux qui vise davantage la clientèle féminine.

Vous comprendrez que je préfère la première catégorie, quoique je ne déteste pas la deuxième non plus. J’aime entendre leurs savants jeux de mots à saveur très explicite dans des chansons d’amour. C’est très cabotin et ça me fait rire.

Pour ce qui est des hymnes massifs très inspirés de ce qui se passe dans le sud des États-Unis, il est évident que Maybach et sa clique de Playahouse sont parmi les meilleurs à émuler le genre au Québec. En fait, ils sont peut-être les seuls et c’est un peu pour ça qu’on les aime ici à 10kilos.

J’ai failli me plaindre que ça manquait un peu d’originalité, que talentueux comme ils sont, ils pourraient essayer de développer un son davantage innovateur, mais je me suis ravisé.

Ils font ce qu’ils font comme ils le veulent et ils le font bien.  Laissons-les faire.  J’enlèverais peut-être 2-3 tounes sur le prochain album. 20 chansons, c’est très très long et ça dilue la qualité des morceaux les plus puissants.

Vidéo en rappel (pour la quatrième fois, genre)

YouTube Preview Image

Si vous voulez nous faire parvenir vos oeuvres, parlez-nous.

La semaine prochaine: Casse-Tête – Un dollar et un rêve

TAGS

                     

3 Commentaires

  1. vinz says:

    ça la prit 4 posts pour me faire comprendre et pour enfin dig le steez. l’album est tu dispo en dwnld ou chez le marchand de rêve?

    • lkb says:

      Je pense pas que ça existe en D/L. Si tu as des amis qui vont voir Manu vendredi à Laval, les gars vont être là et l’album sûrement dispo. Sinon, si tu trouves pas, on essaiera de s’arranger qqchose par mediafire.

    • Guindon says:

      Ou encore:

      Tu contactes le gars directement sur FB: Maybach alias Mic Swagger.

      J’imagine qu’il peut t’en poster une copie…

LAISSE UN MESSAGE

Votre adresse courriel n'est jamais publié. Les champs obligatoires sont marqués *

*
*