DWNLD: Le1f – Dark York

27 Avril 2012 / par

J’ai fait un pari un jour. J’ai avancé que le premier rappeur dont le talent sera objectivement reconnaissable ET qui sera homosexuel/hors du placard deviendra un des artistes les plus importants du XXIe siècle. Mon histoire aurait un meilleur punch si je me rappelais combien j’ai mis et avec qui j’ai gager, mais bon.

Le point demeure: le monde n’attend qu’une figure à mettre sur le nouveau rap «ouvert» (aux influences, à la différence, à la folie, aux drogues, à la plurisexualité) pour lui lancer tout l’argent imaginable.

Le1f, jeune homme qui produit et rappe, est peut-être le premier échelon sérieux de l’escalier qui nous mènera à un rappeur gai multimillionaire qu’on s’arrachera partout autour du monde. Il est à l’avant-plan de ce que Pitchfork décrivait récemment comme la scène queer rap new yorkaise.

Je ne suis pas 100 % convaincu, personnellement. Tout ça est un peu trop anarchique, avant-garde, épars pour trouver une place  immédiate dans ma rotation iTunes. C’est peut-être juste pas mon genre (sans mauvais jeu de mot). Mais c’est impossible de ne pas reconnaître qu’il n’a pas une voix propre dans le rap contemporain. Que c’est avant-tout un produit intéressant, dont le principal acteur est, incidemment, gai.

DWNLD: LE1F – DARK YORK

Shout out à Fader et Pitchfork pour le travail de documentation là-dessus. C’est de notoriété publique qu’ils font de l’excellent travail, mais là-dessus, ils ont particulièrement assuré.

TAGS

         

Un Commentaire

  1. TommyKruise says:

    Le sélection de beats et producers est délicieuse et très futuristique, j’avais un gros hype face à ce mixtape je dois vraiment le réécouter pour être convaincu.

LAISSE UN MESSAGE

Votre adresse courriel n'est jamais publié. Les champs obligatoires sont marqués *

*
*