DWNLD – MC PHYLIS & MAXIME ROBIN – JUSTICE DE PAUVRE

26 Octobre 2012 / par

Sérieux, moi je trouve que MC Phylis et Maxime Robin, c’est ce qu’on a, au Québec, qui se rapproche le plus du génie de Madvillain.

MC Phylis est un MC sous-estimé, sorti d’on-ne-sait-où, capable de faire des jeux de mots à 1000 piasses mettant en vedette des obscures vedettes de télévision et des aliments surgelés.

Maxime Robin, c’est le scientifique fou qui mélange des affaires bizarres, creux, caché dans sa cabane au fond des bois. Une fois de temps en temps, il va au village vendre ses produits, et les villageois virent fous.

Un bon exemple, issu de la pièce Crade:

« Je veux mourir comme GG, Amy pis Kurt Cobain / une overdose de weed parce que je fais pas de cocain / à mon enterrement, faites jouer du Pro-Pain / du feu pis du rouge comme l’entrée du gros Kane »

Faque si vous êtes tannés du rap de lamentation plate qui cherche la reconnaissance des médias mainstream ou si vous ne vous reconnaissez pas dans les délires futuristiques d’Alaclair, et de toute la scène piu-piu, dites-vous bien qu’il existe un milieu peut-être plus terre-à-terre, mais surtout intelligent et rigolo. C’est rare ça au Québec.

Parce qu’à la base, si on se souvient, c’est supposé être le fun, le rap. Mon ami Clément dit toujours: «Quand le mec il a pas de plaisir à rapper, ça se sent, et c’est pas bon». MC Phylis semble avoir un plaisir fou à rapper.

PS: Shout-out au titre L’hymne des chevaucheurs rugueux. Ceux qui comprennent comprennent.

TAGS

                        

LAISSE UN MESSAGE

Votre adresse courriel n'est jamais publié. Les champs obligatoires sont marqués *

*
*