Est-ce que le timing est bon pour Lil Silk, le protégé de Young Thug ? (clip)

12 Février 2014 / par


Toute l’attetion autour de Young Thug* allait inévitablement entraîner de l’émulation. Ça serait présomptueux d’accuser Lil Silk (après son père, Big Silk)de s’accoter dans le succès de YG, considérant que les deux viennent d’Atlanta, qu’ils ont probablement le même âge, qu’ils ont collaboré ensemble dans le passé et qu’ils ont grandi dans un contexte culturel similaire. Et si Silk s’est volontairement rapproché du style de Thug, c’était bien avant qu’il devienne la coqueluche de la blogosphère. Dans sa bio loufoque sur Internet Archive, une entreprise qui pourrait ou ne pourrait pas servir principalement à blanchir de l’argent à travers la carrière de rappeurs georgiens et qui représente Silk et YG, Lil Silk explique sa première rencontre avec son idole de l’époque:

His big break was in December of 2011 where his favorite underground music artist and now label mate Young Thug was having a in store signing at Unica (South Lake Mall). Silk recalled waking up 10:07 AM and going to his mother practically begging her to take him to the mall for the meet and greet, letting her on to the big break he could possibly have. “I was so anxious.. so anxious that I came about a hour before any other fans were there. It was only me, my mom and his management. I knew what I wanted to do I just had to wait for the perfect time when he (Young Thug) was by his self, I knew he was gon’ like the song and my approach. I let Thug hear Goin Off, he took my phone and walked around the store bumping me, my song haha.” Silk recalls. He ended up trading numbers with his management and everything has been smoothly ever since between Silk and Archive Entertainment. Lil Silk signed his contract May 10, 2012 a year and a week ago from this date, he asked his mom the highlighted question, and there he did it… -

Mais bon, considérant qu’il admet quelques lignes avant avoir réussi ses études en copiant ses travaux sur internet («Silk is very well educated and ALWAYS had an advantage over competition mainly because he knew how to use the internet well and indifferently») et qu’il a vraisemblablement acheté une bonne partie de ses 22k followers Twitter, qui sait si ça c’est vraiment déroulé ainsi. Il confirme en tous cas le même récit ici.

OG Bobby Boo, vraisemblement le single de Son of a hustler, annoncé pour le 21 février, reprend le beat de OG Bobby Johnson, la bombe de Que, un autre proche collaborateur de YT.

Il ne fait aucun doute que si Silk s’inspire de son mentor et de ses amis, il le fait de manière transparente et le principal intéressé n’a pas l’air d’en être offusqué le moins du monde. Et si c’est bon pour Thug, c’est bon pour moi.

Si ce n’est déjà fait, allez lire le fascinant récit de Fader qui a côtoyé pendant quelques jours Thugger et son entourage. Surréel.

via SH

Un Commentaire

  1. Enzo says:

    Yo c’est pourri, j’veux du brickflair

LAISSE UN MESSAGE

Votre adresse courriel n'est jamais publié. Les champs obligatoires sont marqués *

*
*