Event: Montréal Loves Dilla… tu devrais aussi!

3 Février 2015 / par

L’incontestable ubiquité de l’influence de J Dilla est empreinte d’une certaine ironie.

Originalement connu sous Jay Dee, il est devenu J Dilla afin d’éviter qu’on le confonde avec le producer/rapper  Jermaine Dupri qui portait aussi le sobriquet et homophone JD.  Tandis que l’ex à la petite sœur de Michael Jackson a développé une machine à hits éphémères et sans saveur le rendant extrêmement riche et beaucoup plus notorious que Dilla  (voir plus bas pour la recette), Jay Dee a créé un univers musical qui a les qualités particulières d’être à l’avant-garde, même futuriste parfois, tout en baignant dans une soulful nostalgie.  Comme le dirait Fabienne Thibeault et Richard Cocciante, c’est une question de feeling, et les beats à Jay Dilla débordent de feelings.

On peut même pousser plus loin le rapprochement dichotomique JD-Jay Dee alors que Dupri a produit des chansons dont on ne se souvient plus pour son ex-femme, pendant que Dilla a produit une des meilleures chansons de Janet Jackson ever en Got ‘til It’s Gone.

Même si son nom ne résonnera jamais autant que ceux de Dre, Timbaland et même Dj Premier, il est possible d’argumenter que son héritage musical est à ce jour plus perceptible que celui de ses comparses presque 10 ans après son décès.  Au fond, Dilla est un producer’s producer ou le beatmaker préféré à ton beatmaker ou musicien préféré si t’aimes mieux.

Déjà de son vivant, le gars était le sacro-saint des backpackers et ce malgré son propre désaveu de cette tranche de rap aficionados «…the audience we were trying to give to were […] Not the backpack shit that people kept putting out there like that. I mean, I ain’t never carried no goddamn backpack.»

Mais tsé, on ne t’en veut pas Dilla, et comme preuve de notre amour pour toi, un paquet de backpackers et autres fervants de fucking bonne musique vont se réunir pour te rendre hommage le jour de ta fête, ce samedi à 22h00 à l’Inspecteur Épingle sur St-Hubert.

Check  ici pour plus d’infos sur cette soirée et pour voir Ma Dukes lancer un shoutout aux Montréalais.

Il y aussi le pub irlandais Honey Martin à NDG qui fait des soirées Jazz and Dilla les dimanches.

Montreal loves Dilla. No doubt!

J’ai le goût de poster tous les vidéos reliés à Dilla, mais j’y vais pour mon personal fav.

YouTube Preview Image

Jermaine Dupri/JD So So Def Recette:

  1. Copier Dr Dre, Bad Boy records ou n’importe quel producer du moment (ie : Just Blaze, Scott Storch, …)
  2. Ajouter une couche de fromage bien crémeuse… pas de gratin là… juste du fromage mou qui coule avec un arrière-goût pas nice du tout.
  3. Mettre des enfants, chanteurs R&B de deuxième ordre ou réciteurs de rimes ghost writées dans le booth.
  4. Rire jusqu’à la banque.

Voici notre mogul préféré Jermaine Dupri et ce qu’il fait de mieux… avec Nas y allant d’un autre de ses nombreux choix de carrière douteux.

YouTube Preview Image

TAGS