Hommage: Gil Scott-Heron

30 Mai 2011 / par

N’en déplaise aux pôvres médias québécois, la nécrologie culturelle de la fin de semaine n’a pas été Alys Robi. Gil Scott-Heron, souvent cité comme le «parrain du rap», est mort samedi à l’âge de 62 ans, des causes «d’une maladie qu’il aurait contractée en Europe» (entre ça et aucun détail, pas grand différence. Y’a pu d’épidémies de pest bubonique là-bas quand même).

C’est sûr que le poète n’a ménagé ni les bouts, ni le milieu de la chandelle. Familier avec la prison et les centres de désintoxication, Scott-Heron a brûlé plus que vécu. Engagé pas seulement quand c’était à la mode, l’homme de lettres a écrit 15 albums, toujours aussi soucieux du sort des laissés pour compte. Après un long hiatus de 16 ans, il était revenu avec un album surprenamment fort, I’m new here, qui l’avait remis sous les projecteurs et sur les planches. Et qui avait prouvé qu’il savait encore tenir le stylo comme peu le peuvent.

Samedi, les hommages de la planète rap ont abondé, avec notamment Eminem, Talib Kweli, Chuck D…
YouTube Preview Image
YouTube Preview Image
YouTube Preview Image
YouTube Preview Image
YouTube Preview Image
YouTube Preview Image
YouTube Preview Image
[shout out à Know Your Sample]
Parmi tous les mixs, celui-ci se vaut. Pour revisiter en condensé l’oeuvre de GSH:

LAISSE UN MESSAGE

Votre adresse courriel n'est jamais publié. Les champs obligatoires sont marqués *

*
*