Icewear Vezzo joue au rap et fait du solitaire (tlchrgmnt)

4 Novembre 2014 / par

On se rend toujours compte a posteriori de l’impact de la prison sur la productivité des rappeurs incarcérés. Certains en sorte déconfits, incapables de reprendre le rythme, alors que d’autres, comme Vezzo deviennent ravigotés du désir de rattraper le temps perdu.

Depuis juin 2013, le rappeur de l’est de Détroit a «clairement» repris les rênes de sa ville. «Solitaires: Drank God» est sa troisième sortie, après Clarity 2 et 3, et elle est habitée de la même énergie qui le porte depuis qu’il a retouché le bitume. Cadeau de fête offert à lui-même, le tape sent l’affaire de famille, avec comme unique distraction extérieure l’apparition de Juvenile, qui ne réussit pas vraiment à accoter son hôte.

Sa carrière est une longue continuité de morceaux explorant les même thèmes, exploités à peu près de la même façon (ici, il semble avoir un peu laissé la vente de cocaïne pour se concentrer sur celle de lean). L’intérêt pour Vezzo se situe moins dans ce qu’il dit que dans la façon dont il le débite: sa voix nasillarde; sa façon de précipiter les mots; la manière dont il appuie la fin de ses rimes. Et pour ça, il est d’une constance qui n’a pas encore déçu.

YouTube Preview Image

Via Atrilli

TAGS

               

LAISSE UN MESSAGE

Votre adresse courriel n'est jamais publié. Les champs obligatoires sont marqués *

*
*