La mystérieuse histoire du morceau d’anticipation Icy Lake, racontée par Night Slugs et Fade to mind (docu)

29 Avril 2014 / par

Enregistré en 1998 lors de la dernière édition de la soirée de Junior Vasquez au Palladium, un club new yorkais depuis converti en gym, le vidéo visait à immortaliser le dernier «défilé» de l’événement. Mais avant même que les danseurs se déboîtent les membres, c’est la mélodie glacée qui envahit l’espace qui va capter l’attention de Total Freedom, de la maison Fade to mind. Et bien sûr sa ritournelle étrange: «I just wanted to talk before I throw myself into the icy lake».

À 9min05

Icy Lake est l’oeuvre du duo Dat Oven, qui a connu ses heures de gloire comme hymne de «battle» dans les soirées Vogue à NYC. Elle semble anachronique dans le vidéo: sa construction et ses sonorités anticipent les premières explorations grime de Wiley, qui verront le jour trois ans plus tard et 5500 km plus loin. Et à jour, «Icy Lake» passera incognito dans les scènes juke, grime, bassline et autres épithètes appropriés pour discuter de musiques contemporaines.Le rétro-futurisme du morceau, et sa place dans un moment aussi unique, étrange et oublié de l’histoire de la musique électronique des années 90, a convaincu les équipes de Night Slugs et Fade to mind de le remettre en circulation. La sortie officielle en vinyl est prévue le 6 mai.

L’idée a été pitché à Thump, la sous-branche EDM de Vice, qui a eu la bonne idée d’essayer de retracer les histoires autour du morceau.

«Icy Lake», tel que ressorti par NSxF2M

DJ Rashad était parmi les artistes invités à retravailler «Icy Lake». Ce sera sa dernière sortie officielle de son vivant… #RIPDJRASHAD

via Dummy

TAGS

                        

LAISSE UN MESSAGE

Votre adresse courriel n'est jamais publié. Les champs obligatoires sont marqués *

*
*