Le rappeur Que sort de l’ombre de «OG Bobby Johnson» avec son EP (stream)

25 Mars 2014 / par

Que avait l’air un peu irrité quand il a pris d’assaut la scène du showcase Fool’s Gold à Austin: «Hi, my name is not Bobby Johnson: I go by Que». Le rappeur vit dans l’ombre de son succès monstre (Frankenstein?), une malédiction dont Que peut difficilement se plaindre, puisque des centaines de milliers d’aspirants vendraient leur mère pour avoir la visibilité de ce «OG Bobby Johnson».

Le jeune homme semble garder la tête froide par rapport à tout ça: Après avoir signé une entente avec Atlantic basée sur le succès de «OG Bobby Johnson», il lance aujourd’hui un court EP de 6 chansons, constitué principalement de chansons ayant déjà vu le jour sur internet, mais qui sont ici regroupées en bonne qualité et à bas prix sur iTunes. On en découvre un peu plus sur le style du Georgien, qui reste dans les petites phrases invectives, répétées férocement. Le morceau avec Treyz Song est celui qui s’éloigne le plus du zeitgeist «migos/future», et pour moi, c’est celle qui ressort du lot.

La stratégie du EP est intéressante, et contraste avec le modèle le plus fréquent des labels, qui consiste à enfermer l’artiste qui buzz dans un studio pour enregistrer un «album», pour que 2 ans après, quand il ne reste plus rien de l’intérêt original, le LP aille directement dans le mur. #TrinidadJames

PS: Vous vous êtes sûrement demandé (sinon ça viendra) qui est ce Bobby Johnson. C’est d’abord le AKA de l’Allemand qui a fait le beat, et qui a pris le nom du personnage principal du film de gangxploitation South Central (1992). Ce serait aussi un surnom donné au OG Kush, selon le très peu fiable Urban Dictionnary.

 

 

TAGS

            

LAISSE UN MESSAGE

Votre adresse courriel n'est jamais publié. Les champs obligatoires sont marqués *

*
*