L’intoxiquant nouveau vidéo de Doja Cat est une excellente occasion de découvrir la sirène de Malibu (clip)

26 Mars 2014 / par

Intoxiquant, le mot est faible. Très peu de gens réussissent à rendre justement les déformations visuelles produites par un cerveau sous psychédélique. À 27 sec., pour moi, c’est exactement ça qui se passe dans ma tête: les bonnes formes, les bons changements de teintes. La personne qui a réalisé ça sait clairement de quoi elle parle.

Ça n’en prenait pas tant pour plonger l’auditeur dans un monde où il est facile de perdre ses repères. La jeune nymphe de Malibu alterne sans encombre flow saccadé et refrain coulant, et mène du bout du nez les marins qui sont dans le rayons de ses cordes vocales. Tellement qu’il est difficile de croire que la musique n’a pas été composée expressément pour la princesse. Pourtant, Falling Leaves, du franco-allemand Evil Needle (qui malgré un nom discutable, a les pieds aux bons endroits de LA, avec des sorties avec Soul Section et HW&W), avait déjà eu une vie à elle depuis sa sortie fin 2012.

À travers les extraits listés ci-bas, on n’a pas le choix de reconnaître une fine oreille à la jeune chanteuse. Sa zone de confort est surprennament large: peu importe l’extrémité du spectre qu’elle couvre, de la virile Florida Nigga Mentality à la doucereuse Ice Cream Pu$$y, elle fait rayonner son organe avec expertise. Ici, pas de rappeuse qui chante ou de chanteuse qui essaie de rapper: la transition se fait sans discernement.

Nous ne sommes pas loin du point de saturation de ces divas post/retro-rnb (SZA, Jehné Aiko, Twiggs, Tinashe, etc.), mais Doja Cat a trop de cartes dans son jeu pour ne pas se faire une place à la table. C’est plus une question de savoir qui l’invitera à manger en premier.

 


via Ys McCan/Vibe

TAGS

               

LAISSE UN MESSAGE

Votre adresse courriel n'est jamais publié. Les champs obligatoires sont marqués *

*
*