Maybe Watson et Tork défrichent le gangsta house en français (stream)

14 Février 2014 / par

Je n’aurais pas prévu que le Chef des gentils deviennent un des premiers ambassadeurs du g-house, mais hey, c’est la preuve que je ne connais pas grand chose/que le monde est un grand aquarium d’incertitude.

Pairé avec le montréalais Tork, à qui on doit une grosse partie de l’efficacité du morceau, Watson est libre de raconter comme bon lui semble ses histoires de sac de pistaches vidés dans les afters de la Rive-Sud.

Je souhaite sincèrement que ça va engendrer une effervescence créative locale, et transformer Montréal en gigantesque incubateur de gangsta house francophone.

via Artbeat

TAGS

               

LAISSE UN MESSAGE

Votre adresse courriel n'est jamais publié. Les champs obligatoires sont marqués *

*
*