Pas de place pour la galanterie dans le Memphis de Gangsta Boo, MIA X et La Chat (clip)

11 Avril 2014 / par

Si vous vous affichez comme enthousiaste du rap, et j’espère que vous le faites, vous avez sûrement été confronté, lors d’un événement mondain quelconque, par quelqu’un voulant débattre de l’empreinte morale de vos préférences musicales. Débattre, c’est un grand mot, puisqu’il n’est absolument pas question que quiconque change d’idée. Ça s’apparente donc à deux monologues parallèles, où votre interlocuteur/interlocutrice tentera de faire un lien entre l’écoute d’un genre de musique et 1) le désoeuvrement de la jeunesse  2) la violence faite aux femmes 3) le cul-de-sac de la surconsommation.

Vous pouvez essayer d’évoquer comme contre-argument le relativisme culturel, la distorsion de la réalité par l’artiste et les résultats contestés des théories de la réception. Vous risquez de détourner les points 1 et 3 énoncés ci-haut. Mais la misogynie est toujours difficile à défendre, peu importe le contexte ou la forme qu’elle prend.

Brisez alors la vitre de sécurité et sortez ce vidéo de La Chat et Gangsta Boo, des associées de longue date de Hypnotize Minds et de Three Six Mafia. Ça va être difficile pour quiconque de voir en elles «des victimes» ou des proies sans défense: elles font peur en tabarnak. Vous nous connaissez, nous ne sommes tough que sur internet et jamais nous n’inciterons à la violence. Mais si tu te retrouves dans la même pièce que ce genre de personnes et que les chaises commencent à revoler, les règles de gentlemanship ne tiennent plus. Identifie la sortie, garde les yeux ouverts et fais ce que t’as à faire pour rester vivant.

via Spin

TAGS

               

2 Commentaires

  1. M&2 says:

    Fuck yeah.

    Par contre je suis curieux de savoir à quel public ce post va résonner, si on considère les vieux posts bootylifiques qui restent populaires depuis presque un an.

    C.F. http://imgur.com/KlqxRuJ

LAISSE UN MESSAGE

Votre adresse courriel n'est jamais publié. Les champs obligatoires sont marqués *

*
*