WOWNESS: OMNIKROM — Pitché dans le wow

 

Ça fait déjà un bout de temps qu’on avait pas entendu Gabbo & Jeanbart sur le même track. Comme à la télévision, paru en 2009, était un gros album complexe réalisé par Prison Garde (Sixtoo) avec un certain feeling «plus grand que nature», musicalement complexe et parsemé de collaborations avec Coeur de Pirate et les (feu) Ste-Catherines. Un bon 3 ans plus tard, les gars ont changé un peu et beaucoup d’eau de rap a coulé sous le ponts.

Ça fait déjà un peu plus qu’un an que Gabbo & Jeanbart travaillent sur des nouveaux trucs. Je me rappelle de l’été 2011 au parc Laurier où Gabbo m’a fait entendre la maquette d’un hymne à Valleyfield qui n’a pas fait la cut finale (malheureusement). Après il y a eu Bases Loaded, le premier extrait officiel paru au début de l’été co-produit par leur ami d’enfance JeanJean (LaJo), Campyvalencien lui aussi. Après il y a eu de nombreuses écoutes non-officielles de maquettes sur des balcons Montréalais, high sur la vie et peut-être autre chose. Après il y a eu plusieurs litres d’Octane et de gaz pour aller sur la rive-nord enregistrer avec les Alaiz  Da-P et High Klassified. Il y a eu beaucoup de saloperies avec Tommy Kruise dans St-Henri. Il y a eu plusieurs nuits passées à enregistrer dans le ratchet-studio de Baseball2050. Il y a eu du junk food en grande quantité et des rencontre d’idiots à profusion.

Pitché dans le wow est né de toutes ces rencontres et nouvelles influences. Les productions sont solides, flamboyantes et presque toutes neuves. Niveau rap, Gabbo et Jeanbart sont rendu très creux dans leur propre jeu, et personnellement, je trouve qu’ils sont au sommet de leur forme avec ce mixtape. Gabbo s’enfonce encore plus loin dans la stupidité magnifique et les jeux mots ridicules bien calculés, alors que Jeanbart est beaucoup plus laidback tout en gardant son rap-signature teinté d’arrogance. Un style un peu plus smooth qui lui va très bien je trouve. Les punchlines et références folles sont disponibles à l’infini. On sent qu’il y a eu beaucoup de plaisir et de non-sérieux dans la fabrication de ces neuf morceaux. C’est du rap pour le rap. Le divertissement à son meilleur. Un pur produit bien conscient de son environnement. #EHBOBOY