Profil: Ar-Ab (Philadelphie, PA)

29 Avril 2013 / par

Le rap est à son sommet lorsqu’il sert à exprimer le désespoir, la douleur et la pression d’être à la fois son plus grand ennemi et sa seule salvation possible.

Ar-Ab est assez convainquant dans la présentation de sa situation. Cette vulnérabilité tranche un peu avec ses autres morceaux, résolument plus confiant, dans la veine du «Je suis le plus grand passeur de roches de Philadelphie, n’essaie pas de m’arrêter».

Pour le volet docu-réalité, où le rappeur/hustler explique dans quel contexte il s’est fait tirer dessus:

Défendant le nom du nord de la métropole (aka le coin le plus détraqué de la ville), Ar-Ab s’est imposé progressivement avec 1 ou 2 mixtapes par année depuis 2009. Certifié argent sur Datpiff pour Who Harder Than Me 2 et déjà bronze pour M.U.D Muzik (Motivation under distress) paru à la fin février, le momentum du MC croît à chaque sortie. S’il peut rester en vie assez longtemps, ce n’est qu’une question de temps avant qu’il ne sorte de son marché régional et s’impose. Swizz Beatz lui a déjà tendu la main, et il a un morceau avec Shy Glizzy, de DC.

J’aime aussi particulièrement Dark Lo, le barbu menaçant qui le suit dans tous ses vidéos. Un bon gros rappeur à punch lines à l’ancienne. Un weed carrier qui peut s’auto-suffire, c’est un atout inestimé dans le jeu.

La prochaine tape de Ar-Ab, Top Goon, de laquelle All I got is me est le premier extrait, devrait pouvoir se télécharger d’ici la fin septembre. Le délai s’explique parce que le MC est tombé sur la case de la prison en allant réclamer son 200$.

Via Ddot

TAGS

                     

LAISSE UN MESSAGE

Votre adresse courriel n'est jamais publié. Les champs obligatoires sont marqués *

*
*