Profil: G4SHI

11 Janvier 2013 / par

Après avoir été éparpillés un peu partout en Amérique pendant le chaos en Serbie, en Croatie puis au Kosovo, il est parfaitement normal de voir une génération de jeunes rappeurs provenant des Balkans. (Waddup Ogden. Waddup Action).

G4SHI (un nom qui se dit très mal en français) est né de parents albanais déplacés en Lybie. Après avoir bougé en Afrique et en Europe, la famille atterrit à Brooklyn vers la fin des années 90. Kid G4SHI apprendra l’anglais en écoutant les parrains de l’époque: DMX, Notorious BIG, Tupac, Jay-Z, Eminem, Dr Dre. À 6 pieds 4, le basket et le rap ont été les deux milieux qui l’ont initié à l’Amérique.

Son stock de 2011 a pas vraiment bien vieilli, époque dont date son 1er album. Il y avait quand même des verses de Nipsey Hussle et French Montana, mais le tout restait très générique. Il a d’ailleurs en commun avec ce dernier une facilité assez déconcertante à clouer des refrains chantés mélodieux et efficaces, un avantage indéniable de nos jours.

Il a pris depuis quelques mois les plis contemporains de l’électro, du post-Sud et du r&B 2.0. Lana, son plus récent extrait, même s’il est rempli de clichés du «must do» de l’heure, transpire une vraie émotion.

Sur certains morceaux l’hommage au screw et à Houston rappelle un peu A$AP.

Il flippe efficacement «Rythm of the night» ici.

Tous les signes pointent vers une sortie de nouveaux matériel dans les mois qui viennent. On vous tiendra au courant. Rappelez-vous que, comme d’habitude, vous l’aurez lu ici en premier.

TAGS

                              

2 Commentaires

  1. Woaah! J’aime son style. Lana c’est d’la track forte! Thanks.

  2. T-Bino says:

    le dude a enfin sortit Lana’s song en D/L

    http://snd.sc/10kkPDf

LAISSE UN MESSAGE

Votre adresse courriel n'est jamais publié. Les champs obligatoires sont marqués *

*
*