Profil: Hardo (Pittsburgh, PA)

17 Avril 2013 / par

Croyez-le ou non, Hardo est présentement en prison.

Évidemment, rien de bien surprenant. Il faudrait un jour calculer la proportion de rappeurs dont on a parlé qui était, venait et se dirigeait vers le pénitencier. Human Traffic avait raison, c’est quand ils s’enfoncent que les rappeurs montent.

Ce que j’aurais eu plus de difficulté à croire si ce n’était pas écrit ici, c’est qu’Hardo fait présentement du temps suite à un voyage en Californie pour enregistrer avec Mac Miller.  Ils se seraient rencontrés au secondaire, et auraient même enregistré ensemble chez Miller à l’époque. Je postule ici, mais j’imagine bien Hardo et quelques goons allez cogner à la porte du nouveau Miller, riche et tatoué, pour lui rappeler ses vieilles amitiés.

Mais bon, peut-être aussi que tout ça est une image. Que ce sont vraiment des jouets qu’il pointe dans Cut Throat. Qu’il ne connaît pas vraiment les individus derrière les extraits de nouvelles samplées dans Stressin’. Qu’il fume des beadies dans War, et qu’à la fin de chaque journée passée dans son cabinet d’avocat, il se dessine une petite larme sous l’oeil gauche pour aller boire un cognac avec ses amis.

Un mixtape, #PistolvaniaGeorge, devrait suivre son éventuel retour à la liberté. Le momentum lui semble favorable, et s’il peut s’acoquiner avec Miller ET le Taylor Gang de Wiz Khalifa, il a une réelle chance de faire résonner son nom au-delà de son bloc.

Stressin’


Cut Throat

War (le gars avec le chandail de l’Italie bleu détruit le refrain)

White Day

LAISSE UN MESSAGE

Votre adresse courriel n'est jamais publié. Les champs obligatoires sont marqués *

*
*