Profil: Isaiah Toothtaker

22 Février 2012 / par

Hier je niaisais en disant que c’était normal de pas connaître tout le monde dans le posse cut de 26 minutes de Mishka. Normal, mais pas souhaitable. En la croisant avec les conseils de mon informateur du bon, je suis tombé sur Isaiah Toothtaker. Son nom, apparemment, n’a rien à voir avec la dentisterie:

ISAIAH TOOTHTAKER of MACHINA MUERTE, infamous rapper, convicted multiple felon, over 400 witnessed bare knuckle street fights, founder of the prestigious tattoo parlor Staring Without Caring in Tucson Arizona.

Il chill avec une foule étrange. Il a des collabos avec MURS et Mr.Dibbs, des piliers du rap indépendant du début 2000, a travaillé avec MEGASOID, travaille sur un EP collaboratif avec MAX B, un des rappeurs avec l’histoire la plus triste/cave, et qui fait maintenant de la prison pour le restant de sa vie, en plus d’être ami avec toute la bande de beatmakers de LA. Son crew, Machina Muerte, n’a pas l’air des plus commodes, non plus.

Deux albums, qui ne sont pas gratuits (mais qui se streament), sont disponibles sur BandCamp, Yiggi, le plus récent, et Illuminati Thug Mafia, sorti le 25 janvier 2011.

Il a au moins une mixtape gratuite, propulsée par le magazine Under Republic. Et différents vidéos, avec tous un angle qui se démarque.

Un remix crackos de ce qui est en train de devenir la chanson la plus samplée dans le rap du XXIe siècle:

Un vidéo de violence domestique:

Il a tourné un vidéo pour sa partie de Hyperbolic Chamber Music:

Le gars a toute une tête. Et des très grosses lignes:

Ça c’est très crackpot aussi:

TAGS

                                 

LAISSE UN MESSAGE

Votre adresse courriel n'est jamais publié. Les champs obligatoires sont marqués *

*
*