Profil: Le dub hop de Context MC

29 Novembre 2011 / par

Le brostep, la version américanisée du dubstep UK, a eu une influence indéniable sur la pratique rap contemporaine. Le torontois Zeds Dead l’a fait de manière remarquable, mais peu remarquée; les regardeux de trône ont plus ou moins universalisé la pratique dans la culture de masse.

Context MC
est, à mon avis, parmi les premiers rappeurs à revendiquer l’influence de Burial et des autres «pères fondateurs» de ce qui est devenu le genre dominant de la culture club mondiale. Originaire de Norwich, une ville de 260 000 habitants de l’Est de l’Angleterre, Context MC se revendique du dub hop. Il a sorti un premier EP en 2008, aux assises musicales résolument british.

Mental Breakdown Music (2009), paru aussi gratuitement, était beaucoup plus près du dubstep: sombre, lourd, hermétique.

Il a peut-être réussi à décoller pour de bon avec «Listening to burial», ci-haut, une chanson où, au lieu de souhaiter faire le plus gros party du monde sur de la chainsaw music, il vante les mérite de chiller en écoutant du Burial. La qualité de l’instrumental, qui évoque la tradition UK Garage, ne nuisant pas, la piste s’est retrouvée en rotation sur la BBC One, la consécration pour les artistes indépendants du système britannique, qui fonctionne surtout en mode «single» plutôt qu’en album.

Off with their head et Killing Me, un morceau monstrueux produit par Dark0 devrait achever de vous convaincre.

Un Commentaire

  1. Guindon says:

    Tout ça me fait penser au premier album de The Streets.
    À la Bassline, en général. (La toune de T2 précisément).

LAISSE UN MESSAGE

Votre adresse courriel n'est jamais publié. Les champs obligatoires sont marqués *

*
*