Profil: Meaghan Garvey aka MoneyWorth

3 Décembre 2012 / par

En regardant l’oeuvre de Meaghan Garvey, on se rend vraiment compte que le rap a remonté la chaîne alimentaire culturelle américaine en créant ses propres échelles. La grande majorité des institutions par lesquelles le rap en est venu à dominer le populaire a été créé à l’intérieur du système rap. Et malgré son indéniable hégémonie culturelle contemporaine, on retrouve très peu de récupération du rap par les 9 arts. Si le cinéma, la photo, le cirque, la bande-dessinée sont les vecteurs principaux, il est assez sidérant qu’aucun sculpteur, auteur, metteur en scène ou peintre moderne n’ait eu envie d’utiliser ce riche bassin comme inspiration.

Garvey aka MoneyWorth est établie à Chicago. Elle est donc au coeur de ce qui a été déjà consacré comme la capitale 2012 du rap. Pourtant ce n’est que récemment qu’elle a produit sa première série dédiée à la scène de Chiraq, une relecture du Tarot mettant en vedette les principaux acteurs de sa ville illustrant le post de nos amis français de Pure Baking Soda. Une version commercialisable serait en production,  m’a-t-elle assurée.

Son premier projet ayant attiré l’attention jouait avec le même processus, mais s’attaquait plutôt à l’évangile St-Christopher Wallace et à sa plus célèbre parabole, Juicy.

Depuis, sa production reflète de l’air du temps et le climat général du rap. Future, Kanye West, Drake, Riff Raff, Nicki Minaj et Jay-Z  sont, comme pour des millions de personnes, ses figures de prédilections. Des objets courants de consommation, t-shirts, cierges bon marché, auto-collants, lui servent de canevas. La comparaison avec Warhol vient rapidement en tête, sans le côté de mécanisation. Fruit de son époque post-industrielle, son art s’appuie plutôt sur le fait-main, distribué à petite échelle sur Etsy.

Talking to the Holy Ghost in my Bugatti, qui joue sur les allégations de franc-maçonnerie dan le rap.

Une série de t-shirt:

Des cierges:

Et une série de collants sur les meilleurs tweets de Lil’ B et Kanye, des artéfacts culturels précieux.

C’est aussi à elle qu’on doit la pochette du single du prochain album de Pepper Boy.

Évidemment, MoneyWorth ne s’inspirerait pas tant de la musique sans redonner sous cette forme. Elle a SoundCloud et DJ de manière assez régulière si j’ai bien compris.

Évidemment, tout ça est en liste de priorité pour la liste de #10kado.US 2012.

Twitter: @MONEYWORTH

Behance: http://www.behance.net/moneyworth

TAGS

                     

One Trackback

  1. [...] a déjà parlé des talents de conspiratrice/illustratrice de Meaghan Garvey aka MoneyWorth, mais son personnage se décline aussi en musique, avec une série de mix à la sélection toujours [...]

LAISSE UN MESSAGE

Votre adresse courriel n'est jamais publié. Les champs obligatoires sont marqués *

*
*