Profil: Wheelchair Sports Camp

28 Juillet 2011 / par

Le préjugé le plus tenace sur cette rap musique, c’est qu’il s’agit d’un genre exclusif, vantant les mérites du plus fort et rabaissant le «faible» (dans la mythologie contemporaine américaine: le gai, la femme, le pauvre).

Bizarrement, c’est aussi dans ce genre qu’on compte probablement la plus grande diversité d’artistes qui, pour différentes raisons, s’identifient à un genre qui les prendrait, à en entendre certains, pour cible. Le dernier exemple en date, c’est Wheelchair Sports Camp (WSC), le groupe de Kalyn Heffernan.

La native du Colorado est atteinte d’Osteogenesis Imperfecta, une maladie introduite dans la culture populaire par Samuel L. Jackson dans Unbreakable (2000). Si tu veux en rajouter une couche: elle est aussi lesbienne. Ayant grandi dans le rap californien des années 90, c’est tout à fait logique que ce soit avec ces codes qu’elle se soit senti le plus à l’aise.

YouTube Preview Image

Je peux pas dire que je suis le plus grand du groupe. En fait, la grande majorité de la presse que le groupe s’attire parle surtout de maladie, pas tant de musique. Mais bon, faut jamais manquer une occasion pour confondre les ignorants qui roulent sur les préjugés comme pierre qui n’ammasse pas mousse.

 

2 Commentaires

LAISSE UN MESSAGE

Votre adresse courriel n'est jamais publié. Les champs obligatoires sont marqués *

*
*