Rap, vaudou et cannibalisme pour les rappeurs L.O.A.S et Hyacinthe (clip)

28 Octobre 2013 / par

Le dernier vidéo qu’on avait posté de LOAS a eu son impact dans les mémoires je crois: le rappeur cinglé sous psychotropes qui aspergeait de peinture les innocents badauds de Marseille.

En duo avec Hyacinthe, un complice de longue date, LOAS perpétue ce rap à punchlines imagées, assemblées par esthétisme et pour la provocation. Le mélange sulfureux de sexe, de drogues, de violence et de d’occulte fonctionnera toujours pour attirer l’attention. Mais ça prend un certain talent pour que les gens ne mettent pas mute ou n’évacue votre nom après avoir vu si ce que vous leur proposiez les choquaient (indice: probablement pas). Personnellement, ce 3e cîme, qui paraîtra sur le EP «Ne pleurez pas mademoiselle», à sortir d’ici quelques semaines, survit amplement à sa «valeur de choc» et possède des qualités qui mérite d’y retourner. La démence et la déchéance me semble des avenues éminemment plus intéressantes à fouiller pour le rap français que les archétypes usés d’égo trip et de mâle alpha de cité (à part Kaaris, bien sûr).

Nicolas Capus, qui réalise le clip, prouve une fois de plus que la France est sans aucun doute la capitale créative du vidéoclip ces temps-ci, et que le niveau, même chez les rappeurs/réalisateurs indépendants et sans budget sont quelques coches au-dessus des standards de plusieurs artistes en major.

 

Via Le Tag Parfait

3 Commentaires

  1. lajo says:

    IMCOMPRéHENSIBLE et accessible . . . X_X . . .

  2. cocopipette says:

    petit correctif, c’est Nicolas CAPUS qui a réalisé et monté entièrement ce clip.

LAISSE UN MESSAGE

Votre adresse courriel n'est jamais publié. Les champs obligatoires sont marqués *

*
*