TLCHRGMNT: Alaclair Ensemble – Les maigres blancs d’Amérique du Noir

6 Mai 2013 / par

Notre politique stricte de «pas poster des affaires de rap quand il fait beau et que c’est la fin de semaine» est responsable de ce petit délai entre l’émission de cette suite officielle du légendaire «4,99$», assurément un des meilleurs albums de rap québécois de tous les temps, et ce que vous lisez aujourd’hui.

Bien honnêtement, après avoir vécu une illumination à la découverte de la galette première, je n’avais pas trop suivi tous les méandres que le collectif a pris jusqu’à ce maigres blancs (le triple album, le South du baw, America, etc.). Trop de musique, trop de directions, trop d’imprévisibilité.  J’en étais même venu à douter. Douter qu’ils s’étaient perdus dans leur génie, qu’ils avaient débarré des sections de leur cerveau, atteint des niveaux de conscience hors de portée des mortels, et qu’ils ne voyaient plus l’intérêt de faire de la musique pour les Terriens ordinaires.

Il n’en est rien. Il appert que ces projets plus mineurs étaient une série de tests, d’expériences, estampillés et diffusés sous le parapluie Alaclair, parce que c’est grati$ et parce que pourquoi pas.

Le projet politique du collectif est de plus en plus fort: refuser les avances d’étiquettes de disques par certitude qu’elles sont encore dans le moyen-âge, c’est bien différent que de sortir un album gratuit quand on est pas connu. Exprimer une vision du monde personnelle sans preacher ni abandonner le plaisir des pieds et du cou. Faire progresser le rap au-delà des limites qu’il s’impose souvent lui-même.

Après quelques écoutes, je certifie qu’il y a là des munitions pour stimuler le coeur, l’occiput et le système nerveux. Vlooper qui pastiche Diplo sur Snare Drum et Lex Luger sur Présidentiel, c’est une machine à frisson. Babouine et Montagne Russe, c’est du bonbon pour tuer n’importe quel générique de films d’ado. Mon cou, Ça c’est nous autres et Soucoupe volante, c’est la meilleure musique de J.Dilla, BBD et Rick James n’ont jamais fait. Je ne suis pas encore convaincu du dernier tiers de l’album (l’enchainement du skit pas très drôle de Air Bas-Canada, de la bossa novesque Toute doux, Trans-bas canadienne et Chocolat), mais c’est peut-être une question de temps.

Merci, le rap est un peu plus le fun tout à coup.

LAISSE UN MESSAGE

Votre adresse courriel n'est jamais publié. Les champs obligatoires sont marqués *

*
*