TLCHRGMNT: Pusha T – Wrath of Caine

31 Janvier 2013 / par

C’est une politique interne ici de ne pas se pitcher sur les mixtapes en premier et de les bloguer sans les écouter (la seule exception étant évidemment Gunplay).

Ici, on a de la grosse colombienne pure, mélangée avec de la petite vache qui vient directement de l’usine. Que du pur jus. Et ça vient de quelqu’un qui s’ennuie de The Clipse à chaque fois que Pusha fait le pitre pour Kanye. Ici aucune bullshit G.O.O.D. Music, et on se rend compte que c’est peut-être le label qui l’avait retenu, plutôt qu’un soudain manque de goût de faire des barres au-dessus de la moyenne. Finalement, Pusha était juste poli et il ne voulait pas humilier davantage Big Sean et a, prudemment, gardé ses meilleures barres pour ce projet. Ou, perspective encore plus alléchante, pour le fameux album solo qu’on nous promet depuis ‘Til the casket drops.

La grande liberté qu’il a pris en s’éloignant des producteurs qu’on voit partout ces temps-ci (à part Harry Fraud et Young Chop j’imagine) fait le plus grand bien, avec une panoplie de beats qui, conséquemment, ne sonnent pas comme du Waka/Gucci/Montana/B.O.B/2 Chainz/Future. Boogz n Tape, sur Only you can tell, est particulièrement exceptionnel.

Les références de soul et de reggae sont omniprésentes, rappelant agréablement Road ‘Til the casket drop, un de mes moments favoris des Clipse. Avec la même arrogance du dealer qui s’en est sorti, la même facilité à coucher des métaphores puissantes et/ou drôles, le même ton menaçant du gars qui a déjà tout vu et tout fait.

Je suis finalement prêt à ressortir mon bandana acheté au Spectrum en 2007.


Download Mixtape | Free Mixtapes Powered by DatPiff.com
PS: Si vous voulez apprendre quelque chose: le titre est évidemment un clin d’oeil au thème récurrent des frères Thornton, mais c’est aussi un hommage à Big Daddy Kane, qui a lui-même son Wrath of Kane.

LAISSE UN MESSAGE

Votre adresse courriel n'est jamais publié. Les champs obligatoires sont marqués *

*
*