TLCHRGMNT: Ty Dolla $ign – Beach House 2

2 Juillet 2013 / par

Ty ne fait pas dans la subtilité. En entrevue, il avoue composer ses refrains en improvisant à voix haute avec ses amis, très haut dans les nuages. Ainsi, une joke de fin de soirée à savoir combien de filles pourraient entrer dans son cabanon est devenue «My Cabana», un des morceaux de r ‘n b les plus révolutionnaires de l’année.

Sans surprise, on n’est donc toujours pas dans les discussions sur les différences ontologiques entre Kierkegaard et Schopenhauer, et la suite du très réussit Beach House reprend exactement là où on nous avait laissé: levé du soleil, les yeux mi-clos, pétard aux lèvres, les pieds enfoncés dans le sable, lové entre des seins accueillants et des fesses rebondies. En reprenant certains des morceaux du premier tome et d’ailleurs, Ty réussit à aller chercher l’auditeur fidèle, dans la plus pure tradition de ce que devrait être une «mixtape», mélange de nouveautés et de morceaux familiers. Bel exemple: Bitches ain’t shit, qui vire au milieu sur le beat de XXYYXX.

Vu la diversité et le niveau des invités qui ont posé sur ce tome, on a une bonne indication que la valeur de Ty est en pleine ascension.

Si j’avais une recommandation à faire à Ty, ce serait de sortir des versions instrumentales de ses albums. Sa voix de producteur m’apparaît plus distincte et plus variée, et sa singularité finit par être diminuée par la redondance des thèmes de ses textes. Qu’il pense un peu à ceux qui ne sont pas systématiquement en rut, entouré de ratchets, au bord d’une piscine, à longueur d’année!

 

LAISSE UN MESSAGE

Votre adresse courriel n'est jamais publié. Les champs obligatoires sont marqués *

*
*