TLCHRGMNT: Young Scooter – Street Lottery

9 Janvier 2013 / par

Scooter est un des premiers protégés de l’étiquette de Future (Freebandz) à rayonner. Après avoir été omniprésent sur le (déjà oublié) Trap God de Gucci (avec qui il a aussi un mixtape complet, Money Habits), il sortait au début janvier sa mixtape la plus pesante en carrière.

Et ça vaut le détour. Jouant la carte du jeune noir ayant grandi naturellement dans le milieu de la drogue et qui a pris sa retraite avant d’avoir été pris, Young Scooter avoue avoir eu de la chance. Il a gagné la street lottery. On a droit à un exposé en long et en large sur la vie d’un jeune millionnaire qui transfère tranquillement ses activités vers l’industrie du divertissement amoral, mais légal. Qui fait fructifier ses frasques spectaculaires de hustler à l’étique de travail irréprochable. Il répète «Work» à profusion, avec Gucci Mane. Je ne sais pas s’il y a encore des gens qui croit au stéréotype du Noir paresseux.

Il n’a pas atterrit dans la maison de Future sans raison. Scooter a une inclinaison naturelle pour les refrains chantés, et les verses livrés de manière débonnaire qui ont fait la réputation de son boss. Bien sûr, c’est une mixtape: on pêche par excès: trop de chansons, trop longues, manque de direction. Il manque aussi un «banger». Street Lottery, avec Bun B et son beat calypso est ce qui s’en rapproche le plus, mais il manque une once de je-ne-sais-quoi pour devenir un hit crossover. Espérons que Future pourra lui servir de modèle.


Et en bonus, si vous vous demandiez comment c’est fait de la cocaïne:

TAGS

                        

LAISSE UN MESSAGE

Votre adresse courriel n'est jamais publié. Les champs obligatoires sont marqués *

*
*