Treize minutes avec les survivants de Chi Raq (docu)

25 Octobre 2013 / par

Le réalisateur anglais Will Robson-Scott est allé visiter le Sud et l’Ouest de Chicago, pour y recueillir des témoignages de ceux qui vivent au quotidien cette zone de guerre.

Dans les interventions les plus intéressantes, il y a celle du gars avec les tatouages sous les yeux, qui résume en quelques phrases ce qui a mené au merdier actuel de la ville: en arrêtant les dirigeants des gangs, les autorités ont enlevé le peu d’ordre qui régnait. Ils ont ensuite circonscrit à certaines zones bien précises les «cas à problème», les laissant pratiquement à eux-même, tant que les autres quartiers de la ville ne sont pas touchés.

Il y a ensuite King L, un des rappeurs qui profite le plus du «buzz» de la capitale de l’Illinois, qui offre une version pas mal moins glorieuse de son quartier. Il résume bien le paradoxe auquel sont confrontés les rappeurs qui habitent le lieu qu’ils décrivent: d’un côté, ils glorifient et encouragent d’une certaine manière le climat de violence en l’exacerbant. De l’autre, ils vivent directement les conséquences de la spirale d’agressions. «No matter where you are, violence is going to find you», comme l’explique un autre intervenant.

Via Fresh iz Fresh

TAGS

         

LAISSE UN MESSAGE

Votre adresse courriel n'est jamais publié. Les champs obligatoires sont marqués *

*
*