Un rare entretien télévisé de Kaaris, avec Mouloud Achour (entrevue)

22 Octobre 2013 / par
Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo
Si vous aviez un quelconque doute sur l’authenticité des intentions de Kaaris, ces 12 minutes d’entrevue le feront disparaître. Le rappeur de Sevran ne semble pas être capable de plus de subtilité en face-à-face que lorsqu’il concocte ses formules-chocs sur papier. Machisme, fascination pour les criminels, confiance aveugle dans la violence comme solution à tous les problèmes, mais surtout auto-suffisance: Kaaris est tout à fait le genre de poster boy qui doit faire bad tripper les autorités. À propos de la Fouine: «Je lui ai envoyé des messages, donc il sait qu’il ne peut pas parler de moi». Ayoye. On se croirait de retour en plein beef East-Coast. Personne leur a dit que c’était plus nécessaire de beefer pour vrai en 2013, que le public se contentait aisément de stratagèmes médiatiques opportunistes?
Ça pourrait être complètement de l’esbrouffe, mais Kaaris a cette lueur dans les yeux qu’on retrouve systématiquement chez les patients de prisons psychiatriques. Au moins un rappeur américain possède la même: Gunplay. Maintenant, s’il y a un dieu du rap (aka Booba), il fera en sorte qu’ils se rencontrent un jour et posent sur ce qui s’avèrera inévitablement le pinnacle du rap de fêlés.
Chapeau à Mouloud Achour d’être allé voir le maire de Sevran, un gars qui n’a pas l’air fondamentalement méchant, mais qui cache mal son impuissance devant ce qui se passe dans sa propre municipalité. Le moment où il avoue ne pas pouvoir se promener où il veut dans sa propre juridiction est terrifiant pour quiconque a à coeur les fondements de la démocratie.
Or noir est disponible sur iTunes depuis hier.
via Clique

TAGS

                  

LAISSE UN MESSAGE

Votre adresse courriel n'est jamais publié. Les champs obligatoires sont marqués *

*
*