Why so serious ?

28 Janvier 2008 / par

J’avais décidé de ne pas en parler. J’ai en effet pour mon dire qu’Hollywood est probablement le seul endroit où ignorer un problème le fait disparaître.J’ai un problème avec Heath Ledger. Non, c’est pas vrai: j’ai un problème avec ceux qui PARLENT de Heath Ledger. Ceux qui voient un film par année. Ceux qui, il y a une semaine, n’aurait pas pu dire s’il était boucher, colonel dans l’armée de Khadafi ou premier marqueur du Canadien. Ceux qui se sont pointés (une bonne demi-douzaine) à mon club vidéo avec une liste griffonnée durant E!talk des «incontournables» de Ledger:-10 things I hate about you-Casanova-The Patriot-A knight’s tale-The brothers GrimmDans cette liste, Brokeback Mountain semble être une erreur de parcours.Heath Ledger était un acteur ordinaire avec un très mauvais agent. Un jeune premier qui a tout misé sur sa belle gueule plutôt que sur des rôles complexes dans des films destinés à un public dépassant le PG-13.Si vous voulez absolument être en deuil, regrettez Brad Renfro. Le p’tit gars de The Client est mort une semaine avant, avec à son actif une filmographie quasi-irréprochable et la meilleure note de suicide de l’histoire des notes de suicide.

2 Commentaires

  1. Moulette says:

    C’est vrai que le monde abusent en ce moment, on lui donne un problème de drogue dont personne avait entendu parler avant sa mort, une relation avec mary-kate olson (les star de cinema peuvent pas juste etre amis de nos jours?!?) etc. etc… Et c’est aussi vrai que c’est vraiment poche que Brad Renfro passe dans l’ombre ou que Suzanne Plechette (de The Birds) aussi le monde s’en foute… Mais je crois qu’il etait tout de meme talentueux..

  2. Julien says:

    j’avoue Laurent, mais avec le battage médiatique autour de cet incident je comprends que quelques suiveux veulent voir l’oeuvre de l’acteur en question…

LAISSE UN MESSAGE

Votre adresse courriel n'est jamais publié. Les champs obligatoires sont marqués *

*
*